.
.

L'information au service du développement

.

Situation des marchés suivis au cours du mois de Février 2020


janv20

Les marchés à bétail ont connu ce mois une animation variable selon les espèces animales suivies. Cette situation permet de constater trois niveaux de variation selon les espèces. On relève en effet que l’offre dégage une hausse de 17% pour les bovins, 15% au niveau des asins, une stabilité pour les ovins contre une baisse de 3% et 2% pour les caprins et camelins respectivement par rapport au mois précédent. Quant à la demande, elle indique une hausse de 19% pour les bovins, 33% pour les camelins, 15% pour les asins, une stabilité pour les ovins et enfin une baisse de 7% pour les caprins. Le taux de vente du mois fluctue entre 66% et 76% selon les espèces accusant ainsi par rapport au mois précédent une hausse de 35% pour les camelins, 2% pour les bovins, une stabilité pour les asins et une baisse respective de 2% et 4% pour les ovins et caprins. Le taux d’exportation est de 30% pour les bovins, 29% pour les ovins, 32%
pour les caprins, 42% pour les camelins et 27% pour les asins. Les prix moyens des animaux affichent trois tendances à savoir une stabilité, une baisse et une hausse selon les catégories suivies sur les marchés. Le rapport bétail/mil dégage selon les catégories suivies une baisse comprise entre 4% et 8% comparativement au mois dernier. Les prix moyens sur les marchés transfrontaliers affiche une stabilité pour la vache et l’âne, une baisse de 3% pour l’ânesse , 4% pour le taureau et la brebis, une hausse 3% pour l’ânesse contre une baisse comprise entre 2% et 15% selon les  catégories restantes. S’agissant du prix moyen des cuirs et peaux, on note que ces derniers affichent outre stabilité pour les peaux sèches des ovins, une hausse de se situant entre 5% et 18% selon la nature et l’état des cuirs et peaux. Enfin une baisse et une hausse sont observées selon leurs natures et leurs états par rapport au mois précédent.