.
.

L'information au service du développement

.

Rencontre CILSS-CEDEAO-UEMOA-OIE sur la coordination de la composante « Amélioration de la santé animale » du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS)


IMG_3567Le jeudi 13 avril 2017, s’est tenue au siège de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) à Paris, une concertation multipartite CILSS-CEDEAO-UEMOA-OIE au titre de la coordination de la composante 1 « Amélioration de la santé animale » du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS).

La concertation avait pour objectif d’examiner la question du transfert des responsabilités de coordination régionale de la Composante santé animale du PRAPS confiée à l’OIE au Centre régional de santé animale (CRSA).

Elle a été présidée par M. Ibrahima DIEME, Commissaire de l’Agriculture, des mines et de l’environnement de l’UEMOA, représentant le Commissaire chargé de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en Eau de la CEDEAO, Monsieur Ayassor TCHAMBAKOU. On notait également la présence du Dr Jonas HEMOU, Ambassadeur de la CEDEAO auprès de l’Union  Européenne à Bruxelles et de Djimé ADOUM, PhD, Secrétaire Exécutif du CILSS.

Cette rencontre a été initiée par le CILSS pour examiner de manière claire, avec l’ensemble des parties prenantes les conditions de transfert des responsabilités de coordination de la composante 1 du PRAPS de l’OIE au CRSA.

Il faut rappeler que le 23 octobre 2015, le CILSS avait signé une convention de partenariat avec l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) pour la mise en œuvre de la composante 1 «amélioration de la santé animale» du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS). Cette convention stipule dans son préambule que «Sous la supervision du CILSS qui agit en qualité d’agence de maitrise d’ouvrage du PRAPS, la maîtrise d’ouvrage des activités de la Composante Santé animale  sera, le cas échéant, déléguée au Centre Régional de Santé Animale (CRSA).

De façon transitoire, en attendant l’opérationnalisation intégrale de la décision des Chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’OIE dont les compétences techniques, les capacités judiciaires et l’expertise unique dans le domaine de la santé animale sont reconnus par le Groupe Banque mondiale et ses partenaires, apportera un appui au CRSA dans cette mission». La période transitoire est d’une durée minimale de 2 ans.   Lire les conclusions de la rencontre CILSS-CEDEAO-UEMOA-OIE